Le FIBD 2017 : Bilan du SNAC-BD


Depuis le début de la médiation autour de la refonte du festival, le Snac-BD a activement pris part aux discussions et insisté pour que des transformations soient opérées dès l’édition 2017. Dans ce but, nous avions transmis aux éditeurs ainsi qu’à 9emeArt+ un projet pour les auteurs.

Des initiatives ont pu ainsi voir le jour :

  • Un Grand Prix pour tous les auteurs.

S’il faudra davantage faciliter l’accès au vote à l’ensemble des autrices-auteurs et renforcer davantage la transparence de cette élection , le principe de vote en deux tours semble correspondre à notre volonté de démocratisation de ce Grand Prix. Nous renouvellerons notre soutien sûrement à ce mode électoral pour les prochaines éditions. Nous tenons aussi à rappeler aux éditeurs que les auteurs sont de grandes personnes et qu’il n’est pas nécessaire de leur expliquer pour qui ils devraient voter.

  • Un espace Autrices-Auteurs.

Malgré quelques soucis d’accès au Magic Mirror et s’il reste encore beaucoup à faire pour le faire vivre en journée, il est indéniable que cet espace constitue une authentique plus-value pour l’ensemble des professionnels. Le festival se doit d’être une fête aussi, et nous souhaitons donc son maintien pour les prochaines éditions.

  • Des formations professionnelles.

Gratuites sur inscription, des formations ont été proposées aux auteurs. Celles-ci se sont donc déroulées les jeudi et vendredi dans des créneaux réduits afin de ne pas compliquer excessivement le planning de dédicace des auteurs. La publication du planning ayant été fort tardive, elles ont été peu suivies. D’autant que les éditeurs n’ont pas relayé l’information alors qu’ils s’y étaient engagés lors de la médiation. Nous souhaitons évidemment améliorer tout cela pour l’année prochaine. La formation des auteurs est fondamentale pour les aider à surmonter les difficultés qu’ils peuvent rencontrer dans leurs métiers.

Par ailleurs, le Snac-BD a rencontré à leur demande les candidats à l’élection présidentielle Jean-Luc Mélenchon (Le Parti de gauche) et Yannick Jadot (EELV). Les échanges furent cordiaux et positifs. Jean-Luc Mélenchon évoque même l’établissement d’un statut plus protecteur pour les auteurs.

Concernant le futur du FIBD, dans le cadre des médiations sur la refonte du festival, le Snac BD participera aux toutes prochaines réunions avec l’ensemble des partenaires impliqués dans la constitution du nouveau projet d’association.

Nous serons vigilants sur sa mise en place et son bon déroulement. Engagés au noms des autrices-auteurs, nous veillerons particulièrement à ce que ce projet de réforme débouche sur des initiatives concrètes pour les créateurs (dessinatrices-dessinateurs, scénaristes, coloristes). Notamment le projet de rémunération de TOUS les autrices-auteurs sur la base des tarifs de la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesses (lien).

Pour rappel, sans auteurs, pas de livre et pas de Festival…

Restons vigilants et mobilisés,

Le Snac-BD.