Livre Paris … lettre ouverte .

à Messieurs Moïse Kissous (Président du groupe des éditeurs de bande dessinée), Pierre Dutilleul (Directeur général du Syndicat des éditeurs) et Sébastien Fresneau (Directeur du Salon du Livre de Paris)

Comme vous le savez, depuis quelques temps, les salons et festivals soutenus financièrement par le CNL doivent rémunérer les auteurs intervenants grâce à une initiative de ce dernier. Quelle que soit la situation du salon du livre vis à vis du CNL, il semble incompréhensible que le salon du livre  de Paris ne tienne pas compte de ces dispositions, compte tenu de son importance dans le paysage des événements culturels autour du livre.

Par ailleurs, faut-il le rappeler, en ce qui concerne le secteur Bande-dessinée, les auteurs sont en voie de paupérisation extrême (36% en dessous du seuil de pauvreté en 2013, ce chiffre est en hausse de 2% chaque année). La situation n’est pas plus brillante dans les autres secteurs du livre, en particulier pour le secteur jeunesse. Le sujet des rémunérations est donc particulièrement sensible.

Vous n’êtes pas non plus sans savoir que le SnacBD défend la rémunération de la présence de TOUS les auteurs en Festivals/Salons, sur la base des tarifs proposés par la Charte. Aussi, dans ce contexte, même si aucune obligation juridique ne vous y contraint, nous sommes très surpris d’apprendre que le Syndicat national des éditeurs, co-organisateur du salon du Livre de Paris, n’aurait pas prévu de rémunérer a minima tous les auteurs participants aux différentes  rencontres (hors dédicaces) organisées pendant le Salon, et peu importe la situation de “promotion”de leurs ouvrages.

Ce serait l’occasion d’afficher la volonté des éditeurs de soutenir les créateurs.

Nous espérons qu’il ne s’agit là que d’une négligence relative aux usages du passé et que le SNE et le Salon prendront toutes les dispositions nécessaires afin que tous les auteurs participants aux  rencontres, conférences, ateliers soient rémunérés sur la base des tarifs proposés par la Charte des auteurs jeunesse, lors de cette grande manifestation très suivie autour du livre.

Dans l’attente de votre retour sur ce point avant l’ouverture du Salon, croyez à l’assurance de nos sentiments les meilleurs.

#payetonauteur

Le snacBD

Partager Google+ LinkedIn