Le CBD : quel apport contre les dérèglements hormonaux ?

Le CBD et la fonction thyroïdienne

En 2019, le Comité d’Experts de l’OMS a changé sa position sur le cannabidiol (CBD), estimant que la molécule « ne semble pas présenter de risque d’abus ou de nocivité pour la santé ». Depuis, les études scientifiques se sont multipliées pour évaluer le potentiel thérapeutique du CBD. Dans cet article, la rédaction revient sur deux études prometteuses sur l’impact du CBD sur le dérèglement hormonal.

Le CBD et la fonction thyroïdienne

Une femme sur dix souffrirait aujourd’hui d’une forme de dérèglement hormonal. Dans la mesure où les hormones assurent le bon fonctionnement d’un large spectre de mécanismes physiologiques comme les cycles de reproduction, la fonction sexuelle, l’humeur, le métabolisme ou encore le niveau de stress, tout dérèglement se traduit par de nombreux symptômes plus ou moins handicapants au quotidien, avec parfois des maladies chroniques qui peuvent tendre vers la gravité.

En France, plus de trois millions de personnes sont par exemple traitées pour une hypothyroïdie, une maladie qui se caractérise par la baisse de la fonction thyroïdienne et donc des concentrations inférieures à la normale en triiodothyronine (T3) et thyroxine (T4). L’hypothyroïdie se manifeste par des symptômes d’intensité variable comme la fatigue, la somnolence, la frilosité, la constipation, la prise de poids, des raideurs musculaires, les œdèmes et éventuellement une pâleur cutanée.

Touchant davantage les femmes (surtout après la ménopause), l’hypothyroïdie est généralement causée par un dysfonctionnement de la glande thyroïde. Le traitement se limite aujourd’hui à la supplémentation quotidienne en hormones thyroïdiennes par voie orale.

Une étude relayée sur Pub Med a évalué le potentiel du cannabidiol (CBD) dans l’amélioration des symptômes chez les patients souffrant d’hypothyroïdie. On y apprend ainsi que le CBD pourrait avoir un effet régulateur sur la fonction thyroïdienne avec un effet que l’on qualifie d’ « adaptogène ».

Le CBD pour réguler la production de cortisol

En somme, le CBD contribuerait à la stimulation des sécrétions des hormones thyroïdiennes chez les personnes souffrant d’hypothyroïdie, et à la réduction de leur sécrétion chez les patients souffrant d’hyperthyroïdie. Des études approfondies sont encore nécessaires pour investiguer ce potentiel.

Le CBD pour réguler la production de cortisol

Le cortisol, ou hydrocortisone, est une hormone stéroïde secrétée par la grande surrénale. Elle contribue à l’augmentation de la glycémie, à l’inhibition de certaines réponses immunitaires, à la régulation du métabolisme et à l’équilibre de l’ensemble des processus biologiques cycliques (rythme circadien).

L’insuffisance en cortisol est généralement causée par un problème au niveau des glandes surrénales ou de l’hypophyse. Les symptômes d’une insuffisance en cortisol sont nombreux et caractéristiques : asthénie ou fatigue chronique, faiblesse générale, étourdissements en position debout, hypotension, douleurs abdominales, perte de poids, appétence anormale pour le sel, peau de couleur brunâtre (sans bronzage), etc.

Connu pour ses propriétés anti-inflammatoires, ses vertus antalgiques et ses effets calmants et apaisants, le cannabidiol a fait l’objet d’une étude pour évaluer son potentiel dans la régulation de certaines hormones dont le cortisol. Méthodologie :

  • Deux groupes de 11 personnes bien portantes ;
  • Le premier groupe a reçu entre 300 et 600 mg de CBD (deux séances à une semaine d’intervalle) ;
  • Le deuxième groupe a reçu un placebo ;
  • Expérience en double aveugle.

Le CBD, une molécule bien-être

Résultat : chez le groupe « CBD », la concentration en cortisol n’a que très peu baissé sur toute la durée de l’expérience. Elle a naturellement baissé chez le groupe « placebo » selon le rythme circadien normal. En conclusion, le CBD semble interférer avec la production de cortisol en limitant sa baisse, ce qui donne aux chercheurs une piste intéressante (et naturelle) pour enrichir la recherche autour de l’insuffisance surrénale et le traitement des patients souffrant de carence en cortisol.

Le CBD, une molécule bien-être qui a trouvé son public

Même si les doses utilisées en thérapeutique sont plusieurs fois supérieures aux concentration que l’on retrouve dans les produits du commerce, le CBD a manifestement trouvé son public dans l’Hexagone. En effet, selon les chiffres de l’Interchanvre, la France compterait environ 7 millions de consommateurs occasionnels ou réguliers de produits à base de CBD. Leurs motivations sont variées : améliorer la qualité du sommeil, soulager la douleur, mieux gérer le stress et l’anxiété du quotidien, accélérer la récupération musculaire dans le cadre d’un entraînement sportif, etc.

Les Français s’approvisionnent auprès des quelque 3 500 magasins spécialisés (selon les chiffres du journal Les Echos), des boutiques en ligne comme Pro 4 You CBD ou encore en grande surface, notamment chez Monoprix, Carrefour ou E. Leclerc.

Share