Tout savoir sur la légalisation du CBD en France

légalisation du CBD

Le cannabidiol est devenu un phénomène de débat en France. Le cannabis récréatif, thérapeutique, ou encore le cannabis bien-être, la législation du cannabidiol est encore floue pour les commerçants et les consommateurs dans l’Hexagone, c’est pourquoi il faut s’interroger sur la légalisation du produit. Dans une société où le secteur est très florissant, la légalisation du CBD reste encore une question.

Le CBD, présence en France

En France, le cannabidiol est déjà très présent. En effet, ses nombreuses vertus font de lui un produit de plus en plus apprécié par les français, mais aussi à travers le monde.

Il y a des produits qui sont composés du cannabidiol qui sont prescrits dans la réduction des douleurs neuropathiques. Traitement qui n’implique aucune législation du CBD, mais une autorisation de mise sur le marché depuis 2015. La France compte aujourd’hui plus de 400 boutiques de cannabis bien-être.

Des marques proposent des produits dérivés du cannabidiol, les résines CBD, les tisanes CBD… L’ouverture de ces boutiques et la légalité de leurs activités reposaient uniquement sur l’arrêté Européen; arrêté ministériel de 2004, relatant la légalité de l’exploitation des plantes à taux légal autorisé du THC. Un taux fixé par l’UE, 0,2% avec un passage prévu à 0,3%, qui ne concerne pas le CBD.

Avec la présence confirmée du cannabidiol en France, une légalisation est opportune.

Légalisation du CBD : progressive ou hésitante

En novembre 2020, l’UE a déclaré l’illégalité de l’interdiction du CBD en France. Or que dans certains pays, comme l’Alaska ou l’Oregon, il est déjà autorisé. C’est aujourd’hui un marché très florissant en France avec un chiffre de 150 à 200 millions d’euros. Malgré les chiffres, il y a toujours un flou sur la commercialisation du cannabidiol. Les étapes vers la légalisation du CBD restent encore discutables.

La France, pourtant représente une opportunité avec 17 000 ha de chanvre. Le marché pourrait atteindre 17 milliards de dollars en 2026. En conformité à l’arrêté de l’UE, la déclaration de l’illégalité du CBD en France est erronée.

Voyant la notoriété des boutiques spécialisées, les sondages boostent les chiffres. Avec une proportion allant de 62,4% à 3,8% pour la commercialisation du CBD, les chiffres auront eu raison. L’Hexagone autorisera la vente de produits à base de CBD si la commercialisation des feuilles et des fleurs restera interdite. L’UE n’a jamais approuvé l’interdiction du chanvre bien être sur le territoire Français ce dernier n’étant pas qualifié de stupéfiant. Voilà que la France se dirige vers la légalisation du CBD dans son territoire.

La Mission Interministérielle de Lutte contre la Drogue et les Conduite Addictives (MILDECA) travaille à coordonner la politique publique. Il concerne le réajustement des Droits Français à l’arrêt européen. La légalisation du CBD est en bonne voie. En révision depuis six mois, le texte prévoit l’autorisation de production et de culture du CBD en France. En respect du taux légal autorisé de THC à la commercialisation.

Share